1280px-Premier_League_Logo

Droits TV : Canal+ et RMC Sport diffuseront la Premier League à la rentrée

La requête du groupe français a été acceptée par la ligue anglaise.

On savait depuis plusieurs mois que Canal+, qui a obtenu en novembre dernier l’exclusivité des 3 prochaines saison du football anglais, avait réalisé une demande auprès de la Premier League afin de réaliser une sous-licence d’une partie des rencontres auprès de RMC Sport, diffuseur depuis 2016.

C’est chose faite, puisque le groupe Vivendi vient d’annoncer par voie de presse que Canal+ ne serait pas le seul diffuseur des clubs anglais la saison prochaine et jusqu’en 2022.

Dans les faits, Canal+ et RMC Sport diffuseront l’ensemble des 380 matchs de la Premier League, dont une partie en direct. Les détails n’ont pas été précisés, mais à priori, chaque match en direct sur une chaine le sera également sur l’autre.

Les détails financiers de l’opération ne sont également pas connus. Pour rappel, après l’inflation lors du cycle 2016-2019 et les 120M€ annuels déboursés par RMC, Canal+ a proposé un montant en retrait, autour de 100M€ pour les trois saison à venir. L’addition finale sera donc réduite de moitié chez les deux concurrents.

Mais ce deal pourrait ouvrir la voie à d’autres hypothèses, alors que ces acteurs ne disposeront pas, à priori, de Ligue 1 sur leurs antennes entre 2020 et 2024. Un deal similaire pourrait être envisagé dans l’autre sens, avec la cession de rencontres des coupes UEFA (Ligue des Champions, Europa League) par RMC Sport qui détient encore deux saisons de droits.

Une autre échéance est par ailleurs prévue, avec la mise sur le marché à venir des droits de la Ligue des Champions sur la période 2021-2024. Le calendrier habituel du cycle médias plaide pour un appel d’offres au printemps 2020, mais selon l’Équipe, la France pourrait lancer cette fois-ci les hostilités avec une échéance anticipée à l’automne 2019, du fait de l’arrivée de Mediapro à l’été 2020. Il n’est donc pas inenvisageable que les deux concurrents deviennent alliés face aux prétentions de beIN SPORTS et de Mediapro.